Le magazine

L'info en directl'annuairele forumla librairiel'auteur
l'agendales annoncesl'entraideles formationsles fermages

La framboise

Le nom latin, Rubus Idaeus, de la framboise fait référence à la croyance des Anciens dans le fait que le framboisier était originaire du mont Ida. Pline, célèbre naturaliste romain n'imaginait pas que cet arbuste croisse ailleurs que sur ce relief crétois. Le framboisier semble pourtant être originaire de France : il pousse de façon spontanée dans les sous-bois montagneux des Alpes, du Jura et du Massif central, il s'agit d'un arbuste bien particulier, sorte de "ronce", aux rameaux souples, plus ou moins garnis d'aiguillons.

LES VARIETES

Les variétés non remontantes fructifient dès le mois de juillet. Plus d'une quinzaine de cultivars existent, se différenciant par leur précocité, leur calibre, leur couleur et leur fermeté. Parmi les framboisiers les plus cultivés, on peut citer : "Meeker" "Shoenemann", "Malling promise" ... Certaines variétés se distinguent par leur excellente qualité gustative telles "Rose de Côte-d'Or" (cultivée en Bourgogne, de petit calibre, rouge clair et fragile mais très parfumée) et "Glen prosen", au fruit moyen, rond et d'un rouge franc.

Le framboisier, comme le fraisier peut être "remontant" c'est-à-dire continuer de fleurir et de fructifier jusqu'aux gelées. Les variétés remontantes cultivées en France sont essentiellement "Zeva remontante", "Automn bliss", "Heritage", "Baron de Wavre". A noter que ce dernier cultivar est bien adapté au système de vente directe "cueillez-le vous même" qui se développe de plus en plus dans la région parisienne.

On dit que ...

Le loganberry, est issu d'un croisement fortuit qui s'effectua, en 1881, dans le jardin californien du juge Logan, entre la mûre sauvage et une framboise. Cette "baie de Logan", qui possède la fermeté de la mûre et le parfum de la framboise est très appréciée des anglo-saxons. Le "Boysenberry" (résultat du croisement d'une loganberry, d'une framboise et d'une mûre) se décline en plusieurs variétés et d'autres "descendants" de la framboise peuvent encore être cités : "laxtonberry" (loganberry + framboise), "youngberry" (loganberry + mûre).

BIEN ACHETER
BIEN PREPARER

Les bons outils :

Cru :

Cuit :

La framboise ne supporte pas les cuissons prolongées. Elle y perd une partie de son parfum délicat. Mais on peut la chauffer légèrement :

Liquide :

Rien de plus délicieux qu'un coulis de framboises pour accompagner une charlotte aux fruits rouges ou un dessert glacé. On mixe les framboises puis on tamise la pulpe pour retenir les graines. On sucrera ce coulis de miel, aromatisé d'un trait d'eau-de-vie de framboise ou relevé d'une pointe de gingembre en poudre.

Les bonnes associations :

Les salades, la volaille, les autres fruits rouges, les poires, l'ananas, le melon, la crème fraîche, les yaourts et fromages blancs, le chocolat noir, le champagne.

Le point de vue du nutritionniste

 

La framboise est un des fruits frais les plus riches en fibres (près de 7 g aux 100 g). Cela lui confère des vertus stimulantes sur le transit, favorisant la prévention de la constipation. Ses abondantes petites graines sont en revanche déconseillées dans certaines pathologies digestives : diverticules et irritations importantes. Le coulis, dépourvu de grain, mais contenant de la pectine adoucissante, est préférable dans ce cas.

Source APRIFEL