Le magazine

L'info en directl'annuairele forumla librairiel'auteur
l'agendales annoncesl'entraideles formationsles fermages

Petits secrets de la culture de la pomme de terre au jardin

 

Vous êtes gourmands et appréciez les nombreuses recettes à base de pomme de terre ? Alors, retrouvez le bon goût de votre terroir avec celles produites dans votre jardin. Pour réussir la culture de ce délicieux légume originaire du Pérou, il suffit de suivre quelques règles simples. Partons à leur découverte et en route pour des récoltes abondantes, savoureuses et de qualité.

Une grande histoire pour un petit tubercule

Qu'il s'agisse de mousseline, de tartiflette, de truffade, de gratin, de frites, ou bien préparées en robe des champs, sautées, rissolées, en canapés, les pommes de terre sont souvent présentes sur notre table. Mais cet engouement est récent et date seulement du 18ème siècle. Originaire de la Cordillère des Andes où elle était cultivée par les Indiens sous le nom de « papas » bien avant l'ère chrétienne, cette plante fut timidement accueillie en Europe et en France. De nombreux blocages durent être levés avant que ce légume ne soit adopté. En effet, certains paysans croyaient qu'il donnait la peste, d'autres pensaient que c'était un poison destiné à éliminer les opposants du Roi. Il fallut attendre la ténacité et la ruse d'Antoine Auguste Parmentier pour que les qualités de la pomme de terre soient enfin reconnues. Vous pouvez donc la cultiver sans crainte dans votre jardin pour votre plus grand plaisir et celui de votre famille.

Un sol bien préparé

Le premier secret de la réussite de cette culture concerne la préparation du sol.
Pour que les tubercules se développent sans entrave, le sol devra être bien ameubli. Il faudra éviter de faire des mottes au bêchage ou au labour. S'il en reste, les grosses mottes seront éclatées à l'aide d'une bêche, avant la plantation. Un passage de griffe éliminera les cailloux. Profitez de cette opération pour incorporer au sol un fertilisant "retard" (c'est-à-dire à action lente) qui nourrira les tubercules tout au long de leur croissance. Il devra être riche en potasse (K) et en acide phosphorique (P). Par contre, sa teneur en azote (N) devra être plus faible, si vous ne voulez pas que les feuilles se développent au détriment des tubercules.
Cet apport complétera l'engrais de fond, de préférence organique, que vous avez incorporé à l'automne, juste après le bêchage. Juste avant la plantation, vous devrez ameublir la terre sur 20 cm puis l'affiner avec un râteau.

Une plantation printanière

Une fois le sol bien fertilisé, ameubli, débarrassé des cailloux et racines de mauvaises herbes, ne plantez pas aussitôt mais attendez le printemps. Il faut en effet que la terre soit suffisamment réchauffée (n'oubliez pas que la pomme de terre est originaire du Pérou), bien ressuyée et que les fertilisants aient eu le temps de bien se décomposer et de se mélanger à la terre. A 1'aide d'un thermomètre "spécial maraîcher", que l'on trouve chez les distributeurs de produits pour le jardin, mesurez la température du sol. Quand elle dépassera 8 degrés et que tous risques de gelées seront éloignés, vous pourrez commencer la plantation. Une astuce consiste à surveiller la floraison du lilas qui annonce théoriquement l'arrivée du printemps. Selon les régions et la précocité des variétés de pomme de terre, cette opération aura lieu entre mars et la mi-mai.

Des plants germés pour bien démarrer

Pour bien démarrer, le plus simple est de choisir des plants germés ou germés-dressés. Ils sont « prêts à planter » et ne nécessitent aucune préparation. De plus, ces plants sont plein de vigueur. Ils permettent ainsi un démarrage rapide de la culture, avec une levée homogène et régulière. Pour la plantation, creusez des sillons en forme de V d'une dizaine de cm de profondeur et d'un espacement de 40 cm pour les variétés précoces et de 70 cm pour les tardives. Déposez les plants, germes vers le haut, dans chaque sillon. Vous les espacerez de 30 cm pour les variétés précoces et de 40 cm pour les variétés tardives. Manipulez les plants délicatement car leurs germes sont fragiles. Quand les feuilles sortiront et que les tiges dépasseront 20 cm, buttez la terre en la remontant d'environ 10 cm sur les rangs. Ceci aura pour effet de stimuler la formation des tubercules, de les maintenir au chaud et d'éviter leur verdissement au contact de l'air. Pour une production abondante, le secret réside dans des binages réguliers pour éliminer les mauvaises herbes et éviter l'évaporation de l'eau. Ils ne devront pas être réalisés trop prêt des plantes pour éviter de couper et d'endommager les radicelles et les stolons.

Bientôt la récolte !

Dans environ une centaine de jours, selon la précocité des variétés, vous pourrez récolter, par temps sec, vos délicieuses pommes de terre. En attendant, pensez à les arroser en début de culture, si le ciel est avare. Cependant, évitez de mouiller leur feuillage pour ne pas propager les maladies comme le mildiou (un traitement peut être nécessaire).

Pour éviter le développement des maladies, il convient de ne pas cultiver des pommes de terre 2 années de suite au même endroit, ni après des tomates ou des aubergines. Surveillez aussi l'apparition des doryphores. En cas d'attaques, vous pouvez retirer les adultes et les larves à la main ou utiliser des produits de traitement à base de roténone ou de pyréthrine. Pensez également à certaines plantes comme le lupin ou d'autres légumineuses qui peuvent faire fuir les insectes nuisibles loin de votre potager.

Quelques conseils de grands chefs

En attendant les récoltes, voici quelques conseils pour savourer pleinement ce délicieux légume. Ne coupez pas vos pommes de terre longtemps avant de les cuisiner, car leur chair s'oxyde à l'air. Si vous ne pouvez pas cuire vos pommes de terre aussitôt après les avoir épluchées, conservez-les quelques heures dans de l'eau salée et citronnée. C'est la cuisson à la vapeur et avec leur peau qui permet de mieux conserver les qualités nutritionnelles de la pomme de terre. Pour une cuisson homogène, choisissez des tubercules de taille semblable.

Pour recevoir une fiche sur le choix des types de variétés et de plants, adressez-vous au :

GNIS - La Pomme de terre au jardin - Maison des Agriculteurs
2 Rue Léon Patoux - 51664 Reims Cedex 2
(contre un timbre à 3 francs)