Le magazine

L'info en directl'annuairele forumla librairiel'auteur
l'agendales annoncesl'entraideles formationsles fermages

La papaye

  

Certainement originaire du Mexique, le papayer s'est rapidement répandu dans l'Amérique tropicale où il est aujourd'hui un arbre commun. Il se dissémina si bien dans tous les pays du globe, après la découverte du nouveau monde qu'on le crut longtemps indigène en Afrique et en Asie.

Ce curieux arbre rappelle un peu un palmier par son long tronc (pouvant atteindre de 3 à 8 mètres de hauteur) lisse, marqué de cicatrices foliaires et couronné d'un toupet de feuilles palmées.

Les papayes en poussant, directement accrochées sur le tronc et les branches, évoquent les cabosses de cacao. Ces baies, de forme et de couleur variable peuvent atteindre 10 kg mais seuls sont importés en Europe les "petits" fruits (de 300 - 500g environ). Les variétés les plus fréquentes sont "Solo" (à la chair jaune orangé), "Sunrise" à la chair rouge et "Amazon red", dont la chair est intensément carminée.

Moins fréquent, le babaco appartient au même genre et famille botaniques que la papaye. Ses gros fruits d'un kg, allongés et pentagonaux camouflent, sous une peau jaune citron, une chair dépourvue de graines, juteuse et acidulée. Il est surtout cultivé en Nouvelle-Zélande et en Equateur.

BIEN ACHETER
BIEN PREPARER

Les bons outils :

Cru :

Cuit :

Liquide :

Le jus de la papaye n'est pas suffisant pour devenir boisson ou sauce.

Le point de vue du diététicien

La papaye présente un apport glucidique variable selon son degré de maturité.
Consommée verte, comme un légume, elle n'apporte que 2,3 g de glucides pour 100 g (comme l'endive, par exemple), ce qui est très modeste. À maturité, son taux de sucre augmente, pour atteindre 7,6 g pour 100 g. Ce qui reste un apport modéré, puisque la plupart des fruits dépassent 10 % de glucides.

Source APRIFEL