Le magazine

L'info en directl'annuairele forumla librairiel'auteur
l'agendales annoncesl'entraideles formationsles fermages

Le nashi

Bien que rappelant la pomme par sa forme (souvent bien plus arrondie que piriforme), le nashi mérite bien son surnom de "poire japonaise" (ou encore "poire des sables", "poire orientale"...) pour le croquant désaltérant et la douce saveur de sa chair (appréciée en Asie pour "son parfum de concombre et d'eau de rose" !) mais aussi pour les couleurs jaune-vert et bronze de son épiderme.

Originaire du pays du Soleil Levant (où sa culture remonte à 693 ans après J. C.) ce fruit s'est implanté rapidement en Chine d'où il est parti à la conquête de l'Amérique du Nord, avec les émigrés asiatiques attirés par la ruée vers l'or, en 1848. Dès 1939, de grands vergers commerciaux de nashis voient le jour dans le nouveau monde. Il est introduit en France dans les années 80.

LES VARIETES

On classe les variétés de nashi en deux catégories, en fonction de l'aspect de leur épiderme : plus ou moins rugueux et de coloration bronze doré (telles "Shinko" signifiant "Plaisir frais", "Hosui" "Abondance", "Kosui", "eau bienfaisante"...), ou lisse et de coloration vert jaune à jaune ("Nijisseiki" que l'on peut traduire en "XXème siècle", "Shinseiki", "nouveau siècle").

BIEN ACHETER
BIEN PREPARER

Les bons outils :

Cru :

Cuit :

Liquide :

On peut faire de délicieux coulis avec les nashis, à utiliser pour napper un gâteau au chocolat ou pour donner une note fruitée aux jus de rôti.

Le point de vue du nutritionniste

 

Avec 35 mg de magnésium pour 100 g, le nashi se classe parmi les plus riches des fruits frais.

Les besoins de cet élément, indispensable à l'équilibre neuro-musculaire et à la qualité du sommeil sont difficiles à couvrir : le nashi peut donc représenter un complément intéressant, en particulier dans le cadre d'un régime amincissant, car son apport calorique est des plus modérés.

Source APRIFEL