Le magazine

L'info en directl'annuairele forumla librairiel'auteur
l'agendales annoncesl'entraideles formationsles fermages

La noix de coco

Cultivée depuis plus de 7 000 ans, la noix de coco est d'une origine assez obscure. Il semblerait que ce fruit se soit rapidement disséminé dans diverses contrées du monde, à la faveur des courants marins (la noix de coco, fibreuse, flottant sans dommage dans l'eau salée) et des voyages des navigateurs.

Le cocotier peut atteindre jusqu'à 25 mètres de haut. Sa caractéristique couronne de longues feuilles accueille des inflorescences qui se transforment en "régime" de fruits volumineux (ils peuvent atteindre 30 cm de diamètre et peser plusieurs kg). La noix de coco possède une première enveloppe fibreuse, une sorte de "brou" à l'épiderme lisse, cireux et de couleur variable (jaune, rouge, vert...). La seconde enveloppe deviendra, à la maturité du fruit, sa coque, brune et rigide ; elle contient le lait de coco, ce liquide sucré, blanc opalin qui, devenu consistant, tapisse la paroi de la noix. Il s'agit du coprah.

Bien qu'appartenant à la même espèce (Coco nucifera), les variétés de noix de coco appartiennent à deux groupes distincts : les "grands" cocotiers ("Grand du Vanuatu", "Grand Rennel"...) et les arbres "nains" ("Nain vert", "Nain jaune"...).

BIEN ACHETER

BIEN PREPARER

Les bons outils :

Cru :

Cuit :

Liquide :

On prépare un lait de coco en faisant infuser pendant 40 mn de la pulpe râpée dans un bol de lait chaud sucré. On filtre soigneusement. Ce lait riche et parfumé peut servir de base à une soupe de fruits exotiques (ou de fruits rouges).
Le point de vue
du nutritionniste

La noix de coco, riche en matières grasses, contient surtout des acides gras saturés.
Elle n'est donc pas conseillée aux sujets atteints d'hypercholestérolémie, ces acides gras favorisant la synthèse hépatique de cholestérol.
Néanmoins, elle peut être consommée en petite quantité, pour de temps en temps, aromatiser un dessert, par exemple.

Source APRIFEL