Le magazine

L'info en directl'annuairele forumla librairiel'auteur
l'agendales annoncesl'entraideles formationsles fermages

Cultiver des pommes de terre au jardin,
C'est facile !

Découverte au Pérou dès le XVIème siècle par les conquistadores espagnols, la pomme de terre a mis longtemps à arriver sur nos tables. Considérée au départ comme un aliment pour le bétail et les prisonniers, ce n'est qu'à la fin du XVIIIème siècle, après la grande disette, qu'elle fut réhabilitée par le célèbre agronome-pharmacien Antoine Auguste Parmentier. Aujourd'hui, la pomme de terre est devenue un légume très recherché par les gastronomes, grâce à la diversité de ses utilisations culinaires. De nombreuses recettes l'utilisent à la vapeur, en potages, en gratins, en salades, rissolées, au four... Si vous souhaitez cultiver dans votre jardin ce légume de choix, il suffit de suivre ces quelques règles simples.

Une préparation du sol soignée

Avant de planter vos pommes de terre, n'oubliez-pas une étape primordiale : la préparation et la fertilisation du sol. Les pommes de terre poussent mieux dans un sol bien ameubli, sans grosses mottes et bien ressuyé. De plus, elles sont particulièrement gourmandes en potasse (pour la formation des tubercules). Elles apprécient également l'acide phosphorique et l'azote (au départ de la végétation). Attention : l'azote doit être fourni sans excès, sinon les feuilles se développeront aux dépens des tubercules. Tous ces fertilisants pourront être d'origine naturelle (fumier de ferme, compost, amendements à base d'algues, … etc) et seront incorporés au sol, après la préparation d'automne (ameublissement et éclatement des grosses mottes). Attendez au moins deux mois entre la fertilisation et la plantation.

La plantation au bon moment

Une fois le "lit" des pommes de terre prêt, c'est-à-dire le sol ameubli, fertilisé et sans eau stagnante, vous serez tenté de planter aussitôt. Or, ces frileuses d'origine exotique préfèrent un sol bien réchauffé. Attendez que la température du sol (et non de l'air !) ait dépassé 8 degrés. Ce qui peut, dans certaines régions froides, vous obliger à patienter jusqu'à la mi-mai. Une astuce consiste à surveiller la floraison du lilas blanc. Celle-ci annonce théoriquement le début du printemps, mais parfois l'hiver refuse de céder sa place. Ce n'est qu'une fois les dernières gelées définitivement éloignées, que vous procéderez à la plantation.

Dans un sillon en forme de V, déposez délicatement vos tubercules, germes vers le haut. (Plus la terre sera légère, plus vous pourrez planter profondément : de 8 cm pour un sol lourd et argileux, à 15 cm pour un sol sableux très léger). Dans chaque rang, les plants seront distants d'environ 30 à 40 cm. Espacez les rangs de 40 à 70 cm. Il convient de noter que les variétés tardives nécessitent plus d'espace que les précoces.

Recouvrez ensuite les plants en réalisant une petite butte de terre. Pour protéger les plantes du froid et améliorer les rendements, il est conseillé de remonter la terre de 15 cm sur les rangs. Faites ce buttage quand les feuilles sortiront du sol de 25 cm.

Un entretien réduit et une récolte garantie

Les deux seules exigences des pommes de terre pendant leur croissance sont un apport d'eau régulier au début de la culture (sans mouiller les feuilles !) et l'absence de mauvaises herbes. N'oubliez pas qu'un binage vaut deux arrosages. Cessez les arrosages au moins un mois avant la récolte. Parfois, il est nécessaire de lutter contre le mildiou avec un traitement à la bouillie bordelaise. Brûlez les fanes atteintes. Et si quelques insectes, comme les doryphores, viennent grignoter les feuilles, demandez à vos enfants de les ramasser ou pulvérisez des engrais foliaires. Quatre à cinq mois après la plantation (selon les variétés et les régions), vous pourrez récolter de savoureuses pommes de terre. Procédez de préférence par temps sec et sans abîmer les tubercules pour une meilleure conservation de votre récolte.

Quelques astuces de culture pour des récoltes réussies

Les pommes de terre étant très frileuses, elles nécessitent un emplacement bien ensoleillé. A défaut de leur procurer leur climat péruvien, vous leur ferez plaisir si vous orientez leurs rangs dans le sens nord-sud pour qu'elles profitent de l'ensoleillement maximal. Evitez de les cultiver dans un endroit où auront poussé d'autres plantes de la même famille (tomates, aubergines, poivrons, ... etc) qui favorise le développement de maladies. Bonne culture de vos "truffes parmentières" et bon appétit !

Pour recevoir une fiche sur le choix des types de variétés et de plants, adressez-vous au :

GNIS
La pomme de terre au jardin - Maison des Agriculteurs
2 rue Léon Patoux
51664 Reims Cédex 2

(contre un timbre à 3 francs)