L'info en direct

l'annuairele forumle magazinela librairiel'auteur
l'agendales annoncesl'entraideles formationsles fermages

Communiqué du 24-02-2004

COORDINATION RURALE

Retrait ambigu du Régent :
Le paradoxe des décisions ministérielles
Le dangereux monopole des firmes semencières

La décision du ministre de l'Agriculture de suspendre la commercialisation des produits et semences traités au Fipronil est prise au nom du principe de précaution. Elle est liée à l'achèvement de la procédure communautaire d'évaluation de cette substance et elle s'accompagne d'un certain nombre de mesures techniques appropriées : vérification du procédé d'enrobage des semences, mise en place de zones d'observation des ruchers...

Cette décision compréhensible est assortie de la décision conjointe d'autoriser les agriculteurs à utiliser les semences traitées au Fipronil pour les semis de printemps.

La CR souligne le paradoxe de ces décisions : si l'homologation de ces produits est provisoirement retirée compte tenu de l'impact négatif estimé sur l'environnement et la santé publique, comment peut-on justifier une nouvelle utilisation des semences traitées ?

Ne voit-on pas poindre la menace, maintes fois dénoncée par la CR, d'un problème d'approvisionnement du marché des semences qui conduit le ministère à autoriser partiellement ce qu'il interdit par ailleurs au même moment ?

Une telle situation permet de mesurer qu'un secteur aussi stratégique que les semences dépend beaucoup trop fortement d'une poignée de firmes. Il est donc urgent de redonner la capacité aux agriculteurs d'être pleinement les acteurs de leurs approvisionnements en semences, notamment en arrêtant de combattre le développement des semences de ferme par tous les moyens possibles : aides liées à l'utilisation des semences certifiées, contrats de culture, produits de traitement réservés aux semenciers, OGM... C'est le seul moyen de garantir une véritable politique de sécurité pour le consommateur, l'agriculteur et l'environnement.