L'info en direct

l'annuairele forumle magazinela librairiel'auteur
l'agendales annoncesl'entraideles formationsles fermages

Communiqué du 19-02-2004

COORDINATION RURALE

Lettre Ouverte à Monsieur Henri Nallet

Monsieur le Ministre,

Dans une récente déclaration à la presse, vous avez à juste titre dénoncé l'aveuglement d'un ancien président de la FNSEA à l'égard des syndicats minoritaires. Vous avez notamment eu ce mot étonnant, qui en dit long sur la cogestion de la politique agricole, et même, plus que la cogestion, sur la mainmise de la gestion de la politique agricole par la FNSEA : « Au début des années 90, avec l'arrivée de la Coordination Rurale et de la Confédération paysanne, j'ai essayé de convaincre Luc Guyau de leur laisser la place pour participer à la gestion des offices. Mais il n'a rien voulu savoir. Et là, je crois qu'il a commis une erreur. […] A partir de 1992, les fonds n'ont jamais profité aux nouvelles organisations ».

En bref, le ministre suggère et la FNSEA décide et profite ...

Vous affirmez ensuite : « mais il faut être clair, la Coordination qui est un syndicat réactionnaire et protectionniste, c'est d'abord des sous qu'elle veut à travers le procès. Ce n'est pas pour défendre les valeurs de la démocratie ».

Nous nous inscrivons en faux contre toutes ces allégations, qui sont des jugements personnels indignes d'un ancien ministre :

Vos propos en tant qu'ancien ministre sont donc inutilement déplaisants et outranciers : diaboliser ceux qui contribuent à moraliser la vie publique n'est pas rendre service à la démocratie, malade de la confusion trop fréquente entre intérêt public et intérêts privés.

Nous vous prions de croire, Monsieur le Ministre, en l'assurance de notre haute considération.

François Lucas
Président de la Coordination Rurale Union Nationale