L'info en direct

l'annuairele forumle magazinela librairiel'auteur
l'agendales annoncesl'entraideles formationsles fermages

Communiqué du 11-02-2004

FEDERATION NATIONALE DES SYNDICATS D'EXPLOITANTS AGRICOLES

Réponse de J.M. LEMETAYER, Président de la FNSEA,
à la sortie du livre de Gilles Luneau
« La Forteresse agricole : une histoire de la FNSEA »

« Voici une histoire de la FNSEA assez bien documentée, bien écrite, mais subjective et trop souvent partiale.

Je n'ai pas la prétention de connaître toute l'histoire de la FNSEA, mais la critique du « système FNSEA », décrit comme tentaculaire et quasi léniniste, est un peu courte : c'est oublier que l'agriculteur est à la tête d'une micro-entreprise et que seule une organisation solidaire et structurée lui a permis d'exister dans la société et dans l'économie. Sans elle, il ne pèserait strictement rien face à des fournisseurs ou à des acheteurs de plus en plus puissants et concentrés. La terre serait devenue un pur objet de spéculation au lieu de rester un outil de travail. Sans la FNSEA, il serait probablement arrivé aux paysans ce qui est arrivé aux commerçants : ils auraient suivi un Poujade quelconque, puis ils auraient disparu.

L'agriculture ne serait, à la lecture de ce livre, que divisions et règlements de comptes. L'agriculture, c'est bien autre chose et vous le savez : ce sont avant tout des hommes, des femmes, des familles, des produits de qualité et des territoires aménagés qui donnent à la France une vraie valeur ajoutée, mais aussi et tout simplement des valeurs qui font partie du ciment de la société française. Permettez-moi d'avoir une certaine idée de l'agriculture… qui n'est pas la vôtre car vous ne nous parlez que d'un passé fait de déchirures et que d'un avenir bien sombre. L'avenir ne se subit pas, il se construit. L'action est mère de la vertu quand il s'agit de défendre les paysans français.

Enfin, un étonnement : à ma connaissance, vous n'avez jamais cherché à entendre les responsables nationaux de la FNSEA. Pourtant, nous vous aurions réservé le meilleur accueil et vous auriez pu constater que la FNSEA n'a pas un fonctionnement de type stalinien et que la pensée unique n'y a pas cours ».