L'info en direct

l'annuairele forumle magazinela librairiel'auteur
l'agendales annoncesl'entraideles formationsles fermages

Communiqué du 06-02-2004

ASSEMBLEE PERMANENTE DES CHAMBRES D'AGRICULTURE

Déclaration de Luc Guyau

J'ai été mis en examen à la suite d'une plainte déposée par un syndicat concurrent de la FNSEA : l'Organisation des Producteurs de Grains animée par M. Nicolas JACQUET, proche de la Coordination Rurale.

Je veux dans un premier temps remercier tous ceux qui m'ont adressé un message de soutien et de sympathie.

Au préalable je tiens à dire, qu'au delà de cette épreuve pour la FNSEA et ses dirigeants d'hier et d'aujourd'hui, je réaffirme haut et fort que ni la FNSEA ni ses dirigeants n'ont "piqué dans la caisse". Ils ont servi le monde paysan.

La solidarité de ces 40 dernières années, base de l'action de la FNSEA, s'est exprimée de longue date par le soutien des céréaliers aux éleveurs dans des moments difficiles (aléas climatiques, crises économiques,...) et par un soutien aux organismes d'élevage qui étaient sans moyens à l'époque et qui devaient s'organiser, ce que nous avons fait et j'en suis fier.

De quoi s'agit-il ? On voudrait remettre en cause cette solidarité établie depuis 40 ans. Cette solidarité s'est effectuée par l'utilisation des taxes parafiscales créées dans un but précis : le soutien à l'élevage.

Aujourd'hui, par le dépôt de cette plainte, ce sont les mécanismes financiers de cette solidarité qui sont mis en cause.

Pour ma part, je reste fidèle à mes engagements. Les agriculteurs et la société rurale peuvent compter sur moi pour défendre leur cause et leur place dans ce pays.

Le monde agricole est confronté à des défis majeurs et à des crises sectorielles de grande ampleur qui doivent mobiliser toute notre énergie. Ma détermination est totale pour continuer le combat, pour la responsabilité, l'initiative et la solidarité tel que nous le menons depuis longtemps.

Luc GUYAU