L'info en direct

l'annuairele forumle magazinela librairiel'auteur
l'agendales annoncesl'entraideles formationsles fermages

Communiqué du 05-02-2004

COORDINATION RURALE

Exception agriculturelle et souveraineté alimentaire

Dans un rapport parlementaire publié le 4 février 2004, le député UMP de Meurthe et Moselle - et ancien président de la FNSEA - François Guillaume exige l'instauration d'une « exception alimentaire » au libre-échange.

La Coordination Rurale se réjouit que soient ainsi reprises, dans un raccourci saisissant, les notions qu'elle défend auprès de tous ses interlocuteurs depuis sa création en 1992 : l'exception agriculturelle à l'OMC et la souveraineté alimentaire.

La progression de ces bonnes idées n'est pas le seul fait du député Guillaume, sans doute aidé en cela par son passé agricole, puisqu'on peut lire dans un récent rapport parlementaire consacré à la mondialisation, dont le rapporteur est M. Donnedieu de Vabres, qu' « il faut rejeter l'affirmation selon laquelle la libéralisation de l'agriculture serait globalement bénéfique, puisqu'elle mettrait un terme à l'autosuffisance alimentaire des pays européens, ce qui est inacceptable ».

On ne peut que s'étonner qu'avec autant de bonnes idées au parlement français, on ait décidé une aussi mauvaise politique agricole à Luxembourg ...

On peut aussi regretter que le ministre de l'Agriculture qu'était François Guillaume en 1986 ne se soit pas opposé à l'entrée de l'agriculture dans le GATT, future OMC, lors de l'Uruguay Round.