L'info en direct

l'annuairele forumle magazinela librairiel'auteur
l'agendales annoncesl'entraideles formationsles fermages

Communiqué du 27-01-2004

AGENCE DE L'EAU ADOUR-GARONNE

Hausse significative du coût moyen
de l'eau potable en 2003
dans le grand Sud-Ouest

Produire et distribuer de l'eau potable à partir d'une eau brute (rivière, eau souterraine), collecter et épurer les eaux usées, tout ce cycle domestique de l'eau a un coût. L'eau est en effet au cœur d'un vaste système de traitement, de contrôle, de distribution, de collecte et d'assainissement, qui permet au consommateur d'avoir en permanence une eau potable de qualité.

2,83€/m3 en 2003

2,83 €/m3 en 2003, contre 2,68 en 2002, (soit + 5,3%), c'est le prix moyen payé dans le bassin Adour-Garonne (le grand sud-ouest atlantique) par une famille de trois personnes utilisant 120m3/an.

Il comprend :

Pourquoi varie-t-il (+5,3% par rapport à 2002) ?

Ce n'est pas l'eau elle-même que le consommateur se voit facturer mais le prix d'un service. La variabilité de prix d'une commune à l'autre dépend de l'abondance, de la qualité et de l'accessibilité de la ressource, des investissements nécessaires et de l'importance de la consommation saisonnière.

Les normes de qualité auxquelles l'eau du robinet doit se conformer sont les mêmes dans tous les pays de l'Union européenne.

Plusieurs raisons peuvent expliquer la hausse du prix de l'eau potable :

Qui fixe le prix de l'eau potable et qui est responsable ?

En dehors des redevances de l'Agence de l'Eau, de la TVA et du FNDAE, le prix de l'eau est fixé par la commune ou le groupement de communes concerné. Les élus locaux choisissent librement le mode de tarification (proportionnelle au volume vendu ou avec une partie forfaitaire) et le mode de gestion des services "eau et assainissement". En France, les communes sont responsables de la gestion de l'eau potable et des eaux usées et sont propriétaires des infrastructures.

Elles peuvent assurer directement ce service (régie) ou déléguer cette gestion à une entreprise spécialisée. Dans le bassin Adour-Garonne, 17% des communes sont en régie municipale, 29,4% en régie intercommunale et 53,6% ont délégué leur gestion à une société privée.