L'info en direct

l'annuairele forumle magazinela librairiel'auteur
l'agendales annoncesl'entraideles formationsles fermages

Communiqué du 15-12-2003

COORDINATION RURALE

L'APCA pressée d'appliquer la réforme Fischler

En se prononçant pour une application de la réforme de la PAC en France dès 2005, l'APCA (Association Permanente des Chambres d'Agriculture) prouve s'il en était encore besoin, qu'elle n'est représentative que d'une poignée d'agriculteurs.

Qui parmi des paysans peut donc souhaiter de rentrer le plus tôt possible dans une nouvelle PAC aussi catastrophique ?

La CR s'engage contre une telle position et appelle les agriculteurs à faire savoir auprès de leur Chambre d'Agriculture leur désaccord avec cet avis, totalement à l'inverse de ce qu'ils souhaitent.

Il est permis de se demander si cette hâte à subir ce nouveau sacrifice n'est pas le signe d'un double langage de l'APCA et de la FNSEA.

Après avoir tous officiellement critiqué la PAC signée le 26 juin dernier, l'APCA presse aujourd'hui le ministre de l'Agriculture d'y soumettre les paysans français le plus tôt possible alors que la FNSEA se défend, elle, de vouloir donner quelque avis que ce soit.

Quand on sait que 95 % de l'APCA est constituée par des élus des syndicats FNSEA, dont son Président, il est permis de s'interroger : soit le syndicat majoritaire a perdu toute cohérence, soit l'APCA est devenue une "électron libre"...

La CR demande instamment à Monsieur Gaymard d'entendre la majorité sérieuse des agriculteurs et d'engager rapidement une réforme permettant de donner aux Chambres d'Agriculture une réelle représentativité de l'ensemble des paysans.