L'info en direct

l'annuairele forumle magazinela librairiel'auteur
l'agendales annoncesl'entraideles formationsles fermages

Communiqué du 09-12-2003

ASSEMBLEE PERMANENTE DES CHAMBRES D'AGRICULTURE

La Commission et le Parlement européen
appuient les agriculteurs méditerranéens
dans leur démarche de partenariat

Une délégation du Comité Méditerranéen de la FIPA(1) conduite par ses Vice-Présidents, M. Guy GIVA, Président du groupe Méditerranée des Chambres d'Agriculture françaises, M. Abdelbaki BACHA, Président de l'Union Tunisienne de l'agriculture et de la Pêche, et M. Francesco SERRA CARACCIOLO, Vice-Président de la Confederazione Italiana Degli Agricoltori, a rencontré M. Franz FISCHLER, Commissaire à l'Agriculture et au Développement rural, M. Joseph DAUL, Président de la commission de l'Agriculture et du Développement rural du Parlement européen ainsi que des représentants du programme MEDA, du Comité Économique et Social et de la Représentation Italienne à Bruxelles.

Ces rencontres avec la Commission et le Parlement étaient destinées à exprimer les points de vue des responsables professionnels sur le rôle de l'agriculture dans la région méditerranéenne et les voies de coopération possibles, dans la perspective de la relance du partenariat euro-méditerranéen.

Le Comité méditerranéen s'est félicité des résultats de la Conférence de Venise qui vise à développer une coopération structurée dans le domaine du développement rural durable, de la qualité des produits et de l'agriculture biologique, grâce à un financement spécifique MEDA. Ces initiatives doivent contribuer à redonner une priorité à l'agriculture dans la politique euro-méditerranéenne en tant que facteur essentiel pour réduire la pauvreté, fixer les populations et améliorer l'environnement. A ce sujet, les propositions de la profession agricole doivent faire partie des grands projets présentés par les gouvernements.

Le Comité a également présenté son approche concernant le processus de libre-échange à l'horizon 2010 : comme cela est prévu par la déclaration de Barcelone, les produits agricoles ne doivent pas faire l'objet d'un libre-échange intégral qui serait fatal pour les zones rurales des deux rives de la Méditerranée. Le développement des échanges doit s'effectuer dans le cadre des accords bilatéraux, dans un souci de complémentarité et grâce à des projets de partenariats équitables au bénéfice des agriculteurs du Sud et du Nord méditerranéens en vue d'un co-développement.

Dans ce contexte, le Comité Méditerranéen a proposé aux autorités communautaires les axes de partenariat suivants :

Le Commissaire FISCHLER a affirmé qu'une politique méditerranéenne constructive était fondamentale pour l'Europe et la paix. Après les résultats positifs de la Conférence de Venise, il a indiqué que l'agriculture devait constituer une priorité dans le programme MEDA et a appuyé les démarches de la profession agricole en termes de complémentarité et de label méditerranéen de qualité. Concernant le processus de libre-échange, il a mis en garde les pays tiers méditerranéens contre les conséquences d'un démantèlement de la protection tarifaire communautaire qui avantagerait surtout d'autres pays plus compétitifs.

Le Président DAUL a encouragé les organisations agricoles à présenter des propositions concrètes dans les domaines des échanges commerciaux et du développement de l'agriculture pour anticiper et contribuer à relever les défis politique, démographique et économique de la région méditerranéenne.

En relation avec les gouvernements et les instances communautaires et en coopération avec le CIHEAM(1), les organisations agricoles oeuvreront ensemble dans les prochains mois pour établir un programme concret de partenariat entre les deux rives de la Méditerranée.

(1) La FIPA (Fédération Internationale des Producteurs Agricoles) rassemble les organisations agricoles de 71 pays dans le monde (60, rue Saint-Lazare - 75009 Paris).

(2) Le CIHEAM (Centre International des Hautes Etudes Agronomiques Méditerranéennes ; 11 rue Newton 75116 Paris) regroupe quatre centres de recherches, à Montpellier, Bari, Saragosse et La Canée (Crête).