L'info en direct

l'annuairele forumle magazinela librairiel'auteur
l'agendales annoncesl'entraideles formationsles fermages

Communiqué du 27-11-2003

COORDINATION RURALE

Une plate-forme à la dérive

Cosignataire depuis peu - notamment avec les Jeunes Agriculteurs et la Confédération Paysanne - d'une plate-forme pour la réforme de la PAC, la Coordination Rurale déplore une dérive récente de cette plate-forme devenue "Appel pour des agricultures durables et solidaires en Europe et dans le monde".

Malgré le fait que cet appel contienne encore nombre d'éléments extrêmement positifs pour l'agriculture, tels la préférence communautaire et le droit à la souveraineté alimentaire réclamés depuis 12 ans par la CR, cette dérive conduit aujourd'hui la CR à ne plus s'associer à la signature de l'appel. Elle estime que figurent dans ce document des revendications qu'elle ne peut cautionner en tant que syndicat agricole soucieux de défendre ses adhérents.

Premier point qui motive la décision de la CR : alors que la plate-forme demande une PAC qui garantisse des prix rémunérateurs, on découvre, plus loin dans le texte que cela s'obtiendrait par « la détermination d'un prix correspondant au moins au coût de production moyen de l'UE, rémunération du travail paysan compris ». Or, un tel niveau de prix nécessiterait le maintien d'aides compensatoires pour la moitié des agriculteurs européens. Pour la Coordination Rurale, une politique de prix rémunérateurs doit permettre à la grande majorité des agriculteurs de vivre correctement du fruit de leur travail, les aides n'étant conservées que dans les zones défavorisées.

La CR s'insurge également, en second point, contre l'appel scandaleux qui est fait dans ce document  en négation totale de l'éthique des agriculteurs : "Des réglementations contraignantes doivent être mises en œuvre et respectées par tous, avec des moyens de contrôle et des sanctions en cas de non-application". Elle n'accepte pas que les agriculteurs soient mis en cause comme pollueurs et de surcroît par des syndicats agricoles, en dépit de leur rôle pourtant établi scientifiquement dans la dépollution de l'air et de l'eau.

Une bonne politique agricole, telle que celle que propose la Coordination Rurale, basée sur l'équilibre des productions ira naturellement dans le sens du respect de l'environnement. Des mesures de répression ne seraient que l'aveu d'une autre mauvaise PAC.

Une action commune doit s'organiser sur des points essentiels qui conditionnent l'avenir des paysans et non sur des bases idéologiques qui divisent inexorablement.