L'info en direct

l'annuairele forumle magazinela librairiel'auteur
l'agendales annoncesl'entraideles formationsles fermages

Communiqué du 11-09-2003

COORDINATION RURALE

Taxe sur le vin :
une mauvaise idée de Bercy

Le recul du gouvernement sur ce projet de taxe montre que la mobilisation des organisations professionnelles a pour une fois obtenu gain de cause : le monde paysan quand il est uni peut obtenir des succès.

Cette mesure envisagée par Bercy et qui consistait à multiplier par 4 la taxe sur les droits d'accise du vin déjà existante (par le calcul, on obtient 7,6 centimes d'euros par bouteille et non pas 5 comme il l'a été dit dans la presse), serait survenue dans un contexte très défavorable pour les viticulteurs. En effet, les aléas climatiques de cette année ont d'ores et déjà occasionné de nombreuses pertes (orages de grêle, canicule, gel pour certains), auxquelles viennent s'ajouter une baisse de la consommation en France et une augmentation de la concurrence des pays tiers.

Taxer un des secteurs agricoles qui conserve encore aujourd'hui un peu de valeur ajoutée et qui est déjà fragilisé constitue réellement une mauvaise idée. En tout état de cause, ce seraient les petits viticulteurs qui vendent leurs vins à bas prix ou en vrac qui seraient les premiers touchés, ainsi que les marques vendues dans les supermarchés.

Même si l'alerte est passée, la Coordination Rurale reste vigilante et dénonce la mauvaise habitude qui consiste à taxer les producteurs pour combler les déficits publics.

Enfin, si certains responsables politiques pensent qu'une telle mesure est susceptible de lutter efficacement contre l'alcoolisme, ils se trompent lourdement. En effet, ce fléau traduit essentiellement une misère sociale profonde dont les causes sont malheureusement trop connues : chômage, urbanisation à outrance, etc.