L'info en direct

l'annuairele forumle magazinela librairiel'auteur
l'agendales annoncesl'entraideles formationsles fermages

Communiqué du 20-08-2003

COORDINATION RURALE

Les éleveurs doublement victimes de la sécheresse de l'été et de celle du ministère

Une nouvelle réunion de la cellule de crise au ministère de l'Agriculture mercredi 20 août matin n'a rien donné de plus que les précédentes.

L'aide au transport de fourrages et paille de 45 €/T n'est qu'un effet d'annonce car chaque département disposera d'une enveloppe plafonnée qui ne représente guère que le dixième des besoins.

Reculer les cotisations sociales ou avancer la date du versement des primes n'apporte pas un sou de plus aux éleveurs dont la trésorerie est exsangue.

Seule la CR a demandé, pour simplifier les démarches administratives, une aide unique de 450 €/UGB, somme nécessaire pour permettre l'entretien des animaux pendant 8 mois et éviter une décapitalisation des cheptels.

Dans beaucoup de régions les céréaliers sont également sinistrés et il faudra envisager là aussi une aide forfaitaire à l'hectare.

C'est tout l'avenir des agriculteurs français qui est en jeu.

La facture des feux de forêts de l'été, estimée à 1,3 milliards d'Euros, devrait faire réfléchir sur l'intérêt que nous avons de conserver des paysans qui en plus de leur fonction nourricière entretiennent l'environnement.

Le 22 août prochain une réunion se tiendra à Matignon pour décider du sort des paysans français. Le montant de l'enveloppe qui leur sera attribuée devra être largement supérieur à celui du coût des feux de forêts.

Il n'est pas question d'accepter des aides insuffisantes et discriminatoires : c'est l'ensemble des paysans français qu'il faut sauver et c'est l'intérêt fondamental de la France de venir au secours de tous ses paysans.

Espérons que la CR sera entendue car le désespoir est tel dans les campagnes que de sérieux désordres sont à craindre si les agriculteurs se sentent abandonnés.