L'info en direct

l'annuairele forumle magazinela librairiel'auteur
l'agendales annoncesl'entraideles formationsles fermages

Communiqué du 10-07-2003

CHAMBRE D'AGRICULTURE DU LOT-ET-GARONNE

Attention Sécheresse !

Malgré les pluies abondantes de l'hiver dernier, l'eau vient déjà à manquer. Cette situation est totalement inacceptable !

A la date du 9 juillet, de gros problèmes se profilent sur la Garonne. Nous sommes à la veille de restrictions quant à l'utilisation de la ressource et ce sont les agriculteurs qui vont, une fois encore, être accusés de gaspiller l'eau.

L'arrêté Cadre Sécheresse sur l'axe Garonne est pris par le Préfet de Région Midi-Pyrénées. Cet arrêté fixe les règles de restriction d'usage sur la Garonne dès que le débit tombe au-dessous de 85 m3 seconde à Lamagistère et 100 m3 seconde à Tonneins. Lorsque le débit atteint un seuil de 80% de ce débit objectif d'étiage, on se trouve en seuil d'alerte, à partir duquel les interdictions et restrictions peuvent être décidées.

Pourtant la réalité du problème est toute autre et incombe à des dysfonctionnements au niveau des pouvoirs publics. Une situation de sécheresse artificielle est ainsi créée alors que tous les lacs de montagne sont pleins.

Le 7 juillet 2003, le débit moyen journalier à Lamagistère était de 67 m3 par seconde alors qu'en amont (Portet sur Garonne), il était encore de 65 m3 par seconde ; soit 13 m3 par seconde au-dessus du seuil à partir duquel le soutien d'étiage peut être réalisé en amont de Portet. Actuellement, aucune réalimentation n'est envisagée sur le secteur amont, tant que le seuil de 52 m3 seconde, à Portet, ne sera pas atteint.

En revanche, entre Portet et Lamagistère, le Tarn et l'Aveyron sont pratiquement à sec et n'assurent donc plus la réalimentation de la Garonne. Pourtant, dans ce secteur, aucune réalimentation n'est envisagée. De fait, la profession est extrêmement inquiète ! Une convention de réalimentation en amont de Portet, étonnamment tardive, est prévue pour la période de 2003/2006. Elle doit être signée le vendredi 11 juillet 2003 par le Préfet Coordinateur de Bassin. Dans ce cadre, l'Etablissement Public Territorial de Bassin Garonne pourra mobiliser un volume de 15 millions de m3 entre le 1er juillet et le 31 août, auxquels s'ajouteront 5 millions de m3 début septembre (soit 20 millions de m3 à partir de la réserve EDF de montagne). Pourront être ajoutés dès le 15 septembre, 7 millions de m3 supplémentaires à partir du barrage de Montbel (Aude/ Ariège/Haute-Garonne).

La Chambre d'Agriculture appelle à la vigilance des syndicats agricoles afin que les agriculteurs ne soient pas les seules victimes de ces incohérences. En jouant avec la ressource en eau et l'irrigation, on joue surtout avec l'agriculture qui est pourtant le poumon de l'économie départementale.

Cette situation ne fait que rendre plus indispensable la création du barrage de Charlas tant pour des raisons de salubrité et de vie piscicole, que d'activités économiques telles que l'agriculture.