L'info en direct

l'annuairele forumle magazinela librairiel'auteur
l'agendales annoncesl'entraideles formationsles fermages

Communiqué du 24-06-2003

FEDERATION NATIONALE DU CHEVAL

L'équilibre financier des Haras nationaux
sur le dos des professionnels...

La filière cheval (hors courses) était, jusqu'à hier, à un tournant de son histoire. Les conditions politiques étaient en effet réunis pour lui permettre une prise en main professionnelle et non plus étatique de son avenir : mise en place des interprofessions, agrément des associations nationales de race ou encore réforme des Haras nationaux.

L'élaboration par la FNC d'un projet global pour la profession dans le cadre de la loi rurale, devait également amener une réflexion sur la réduction des charges des éleveurs, l'organisation du marché et de sa traçabilité, la simplification des situations professionnelles et ce afin d'assurer le renouvellement des générations dans cette filière agricole par une politique de prix rémunérateurs...

Très largement soutenues dans l'ensemble des régions françaises, ces orientations, n'auront pourtant, cela vient d'être confirmé, aucun écho auprès des pouvoirs publics. Pire, sous prétexte d'intégrer un volet cheval dans la loi, certains seraient prêts à déprofessionnaliser  le métier d'agriculteur en reconnaissant le statut d'exploitant à des personnes qui n'élèvent pas et qui ne produisent pas...

Lassés de ne pas être entendus et totalement ignorés notamment lors de la décision, de la SHF et de la Sous Direction du Cheval, d'ouvrir le cycle classique aux chevaux européens sans réciprocité, les éleveurs et agriculteurs diversifiés en lien avec le cheval, ont demandé à Philippe HOUDART, Président de la FNC et Marianne DUTOIT, Administratrice de la FNSEA d'intervenir au Conseil d'Administration de l'EPA HN d'hier afin de rappeler leur vision du développement de leur filière.

C'est pourquoi, après l'exposé alarmant de la situation financière et la présentation du contrat d'objectif qui doit être signé entre l'Etat et l'EPA HN, les représentants de la FNC et de la FNSEA n'ont eu d'autre alternative que de dénoncer fortement :

Autant d'éléments intolérables qui ont obligé Philippe HOUDART et Marianne DUTOIT à voter contre le projet de contrat d'objectif et contre les chapitres de la décision modificative n°1 du budget 2003 qui concerne le coût imposé du transpondeur et le règlement des CVE dû par l'EPA HN.

La FNSEA et la FNC ne veulent pas être pris en otages de décisions qui ne font qu'augmenter les charges des éleveurs et réduire leur rôle politique.

Seule une rencontre avec les ministres de l'agriculture et du budget pourra désormais débloquer la situation et redonner un peu d'espoir aux professionnels de cette filière agricole…

Alors à quand ces rendez-vous tant attendus ?