L'info en direct

l'annuairele forumle magazinela librairiel'auteur
l'agendales annoncesl'entraideles formationsles fermages

Communiqué du 17-03-2003

COORDINATION RURALE

La Coordination Rurale reçue par Hervé Gaymard jeudi 13 mars 2003

Une délégation de la Coordination Rurale conduite par son président, François Lucas a été reçue par Hervé Gaymard le jeudi 13 mars.

La Coordination Rurale a fait part au Ministre de sa préoccupation devant la crise profonde que traverse l'agriculture, qu'elle n'hésite pas à qualifier de « crise existentielle ».

Elle a rappelé son souhait d'une réforme en profondeur de la PAC permettant de retrouver les missions clé d'une politique agricole (indépendance alimentaire, sécurité et santé des populations, viabilité économique, respect de l'équilibre social et aménagement harmonieux du territoire, préservation de la fertilité des sols et respect des droits des pays tiers).

La Coordination Rurale regrette que la PAC soit aujourd'hui complètement inféodée aux négociations de l'OMC alors qu'elle pourrait proposer un modèle agricole différent au monde. La politique agricole doit promouvoir un revenu agricole par les prix et non par les primes.

Elle a rappelé son aversion pour l'agriculture raisonnée, nouvelle escroquerie intellectuelle et médiatique à l'initiative du réseau FARRE, qui tente de faire diversion face aux vrais problèmes.

Elle a demandé une révision de la directive européenne concernant les nitrates puisque la nocivité de ceux-ci n'est plus établie scientifiquement.

Elle s'est par ailleurs étonnée que l'impact des OGM sur l'environnement soit oublié au profit du seul impact de santé publique : le principe de précaution, souvent énoncé sur des sujets équivalents, justifierait pourtant que les essais ne soient aujourd'hui réalisés qu'en atmosphère contrôlée.

Elle a rappelé ses propositions concernant l'installation. A cet égard, elle se félicite de la décision du ministre d'une plus grande souplesse dans le versement de la 2ème partie de la dotation jeune agriculteur (DJA). Elle se réjouit par ailleurs que le ministre ait laissé entendre que la demande de DJA unique qu'elle formule depuis des années allait être prise en compte. Elle a proposé au ministre de mettre en place un parrainage de jeunes par les agriculteurs en préretraite qui le souhaitent, doté d'une prime de maintien pour former un jeune sur leur exploitation.

Elle s'est enfin étonnée de ne pas avoir été consultée dans le cadre de la préparation de la future loi rurale. Elle a renouvelé sa demande de respect du pluralisme syndical dans les instances et les interprofessions afin de garantir la transparence et l'équité des décisions qui y sont prises.