L'info en direct

l'annuairele forumle magazinela librairiel'auteur
l'agendales annoncesl'entraideles formationsles fermages

Communiqué du 23-01-2003

FEDERATION NATIONALE DES SYNDICATS D'EXPLOITANTS AGRICOLES

Lettre ouverte au ministre de l'Agriculture

Monsieur le Ministre,

Nous avons pris connaissance du projet d'arrêté relatif à la police sanitaire de la tremblante chez les caprins actuellement à votre signature. Nous attirons votre attention sur le fait que le maintien de l'abattage total des cheptels dès le premier cas identifié de tremblante est inacceptable et risque de conduire la nouvelle police sanitaire à un échec.

Une telle mesure est en effet de nature à compromettre la déclaration des cas de tremblante par les éleveurs et irait à l'encontre de l'objectif recherché : une bonne connaissance et une surveillance des élevages concernés, afin de mieux maîtriser la maladie. Une solution équilibrée pourrait consister à distinguer la situation des cheptels où la tremblante est limitée et non évolutive, de ceux où elle est évolutive, et pour lesquels un abattage total peut être adapté, en l'état actuel des connaissances. Les observations récentes ont en effet mis en évidence des élevages où la tremblante était sporadique et non évolutive.

L'abattage total dès le premier cas de tremblante est d'autant plus insupportable pour les éleveurs, que le système d'indemnisation actuellement en vigueur via l'arrêté du 30 mars 2001 modifié, ne permet pas, dans la majorité des cas, à l'éleveur concerné de reprendre son activité dans des conditions acceptables.

Souhaitant que ces éléments importants soient bien pesés par les pouvoirs publics tant au niveau national qu'européen, nous vous prions de croire, Monsieur le Ministre, à l'expression de notre haute considération.

Jean-Michel LEMETAYER